Archive for the ‘La Dame Blanche de Jaulny’ Category

LA DAME BLANCHE DE JAULNY

juin 4, 2009

En Lorraine se trouve un petit village nommé Jaulny, son château datant du XI ème siècle a longtemps conservé, à l’insu des curieux, les histoires les plus étranges. Mais celle dont tous les résidents connaissent est l’apparition d’une Dame Blanche vers les douze coups de minuit, sur les remparts du château. Son identité reste assez floue, mais tout pense à croire qu’il s’agirait de Jeanne des Armoises. Il faut savoir qu’une grande zone d’ombre plane et persiste autour de ce personnage, surnommé par beaucoup : Jeanne d’Arc, la Pucelle. Tout commence en 1436, cinq ans après le bûcher de Rouen, une femme se présente en Lorraine, et affirme être Jeanne d’Arc. Bizarrement, elle est immédiatement reconnue par les proches de la Pucelle. Elle épouse Robert des Armoises (le cousin de Robert de Baudricourt, lui-même compagnon d’armes de Jeanne d’Arc…Étrange coïncidence non . Le grand débat qui fait rage, même à l’heure actuelle : Jeanne a t-elle vraiment été brûlée sur le bûcher ? Nombreux sont ceux qui se souviennent de leurs cours d’Histoire appris par coeur à l’école, et qui continuent à penser que, effectivement, Jeanne d’Arc a bouté les anglais hors de France à la suite d’une révélation divine. Elle s’est présentée devant le seigneur des lieux et lui a simplement demandé une armée…Uniquement parce que c’était la volonté de Dieu ? Ce qu’on ne dit pas, c’est qu’elle aurait été la fille bâtarde du Roi, elle aurait donc du sang royal dans les veines. Ce qui s’avèrerait être plus facile afin de s’approprier toute une armée. Aujourd’hui, de nombreuses personnes pensent que Jeanne des Armoises est véritablement la célèbre Jeanne d’arc, et qu’elle n’était pas présente au bûcher de Rouen puisque aucun document ne mentionne son nom ou n’y fait allusion…Ce qui est plus étrange encore, c’est que personne ne s’intéresse à l’histoire de la Pucelle pendant de nombreuses années…Il faudra attendre jusqu’à la première guerre mondiale pour que les gens se penchent sur son histoire…Pourquoi ? Était-ce un moyen de relancer le patriotisme en France ? (En cette période, nous cherchions à récupérer l’Alsace et la Lorraine….Il nous fallait certainement un héro, un exemple de courage : nous avions trouvé Jeanne d’Arc, et comme par hasard elle était lorraine…).

JAULNY_271206_12

Les indications sont plutôt rares pour accéder au village de Jaulny. Est-ce véritablement perdu ou bien des forces inconnues cherchent à nous éloigner de ce mystérieux endroit ? En lorraine, en cette période de décembre, il fait extrêmement froid. Du verglas se trouve sur la route, du givre sur les arbres…Et vous avez l’impression de peser le double de votre poids. Depuis Nancy, la route a été plus ou moins périlleuse. Un brouillard fort épais enveloppe les lieux au niveau de Verdun. Mon cœur palpite aussitôt en pensant à cette fameuse bataille…Je ressens un sentiment étrange, une impression de néant : au fur et à mesure que nous roulons le brouillard s’épaissit, pas un chat se trouve aux alentours. Le GPS, quand même pratique, s’avère inutile puisqu’il s’éteint brusquement. En le rallumant, pas de carte, notre point de localisation clignote dans le vide. L’appareil ne reconnaît pas l’endroit…L’intuition prend donc le dessus, on suit un long chemin, celui-ci ne semble pas vouloir s’arrêter. Après un long moment, enfoncé au beau milieu d’une petite vallée entourée de forêts, le panneau du village apparaît : Jaulny. Un village « fantôme » à la française, pas une âme qui vive, et pourtant…On se gare plus loin devant une église. Je descends de la voiture et je prépare tous mes instruments…Je n’ai pris aucun contact au préalable dans ce village. L’idée est de frapper à la porte des gens (en période de fêtes, génial !…) et de les questionner dans un premier temps. Muni de ma caméra, je m’engouffre dans une montée. Tout à coup, un gros chien noir surgit, bizarrement, de nulle part…Il me tourne autour et tient dans sa gueule une peluche…Ce qui est sur c’est qu’il déborde d’affection. Plus loin en haut, se trouve une des entrées du château. Fermé par un grand portail, je sonne à plusieurs reprises à l’interphone mais toujours personne. Une jeune femme apparaît derrière moi, promenant son enfant dans une poussette. Je lui demande si elle connaît un peu l’histoire du château de Jaulny, elle me dit qu’elle ne sait pas grand-chose à ce sujet…Le mieux c’est que j’aille voir l’antiquaire du village sur la place. Le gros chien me laisse enfin tranquille.

JAULNY_271206_10

Je sonne à la boutique de l’antiquaire, une femme m’ouvre la porte. Je lui explique ma situation, j’évite de parler en premier lieu de cette fameuse Dame Blanche…J’opte tout d’abord pour une approche historique. On ne sait jamais comment les gens réagissent face au Paranormal…Ils peuvent vous prendre au sérieux s’ils sont sur la même longueur d’onde que vous, s’ils se sont renseignés sur le sujet, mais en revanche, vous pouvez être sujet de moqueries si la personne en face de vous s’est fixé des limites, c’est toujours difficile à supporter lorsqu’on a foi en quelque chose mais que l’on n’est pas pris au sérieux… Donc prudence, le temps de cerner les idées de son interlocuteur. L’histoire du château de Jaulny et de Jeanne des Armoises est vraiment prenante donc je n’ai pas perdu mon temps ! La femme essaye de téléphoner au propriétaire du château, mais personne ne répond. Je lui dis que ce n’est pas grave et je que je prendrai des photos de l’extérieur avant que la nuit ne tombe (ensuite place à l’infrarouge…). Une longue discussion commence, il y a tellement de choses à raconter sur le château de Jaulny et ses péripéties. J’apprends que la femme antiquaire est en réalité l’ancien guide du château, elle a fait ses études à Rouen (drôle de coïncidence) et se passionne depuis sa petite enfance pour l’histoire de Jaulny. Elle me dit que son mari, beaucoup plus âgé qu’elle, est le Maire du village. Pour l’information, je pense être tout à fait bien tombé…Son mari déambule dans la pièce et se place derrière moi, il observe. Après un moment, nous venons à parler de Jeanne des Armoises, puis on s’aventure peu à peu vers cette histoire de Dame Blanche. Il se trouve, que monsieur le Maire s’intéressait beaucoup (et encore) à la Dame Blanche. Cela peut-être Jeanne des Armoises me dit-il…Mais cela peut être aussi une autre personne : une révolutionnaire sans doute. Il y en a peut-être une…Mais il y en a aussi peut-être plusieurs ! Il se dirige au fond de la pièce et ouvre la fenêtre, il fait de plus en plus sombre. En un éclair un chat se précipite à l’intérieur et bondit sur les genoux de la femme. Le chat a de gros yeux globuleux, me fixant avec insistance. Il remue la queue, tranquillement. Avant de partir, l’antiquaire me raconte une chose qui s’est passé quand elle était adolescente : elle a passé une nuit au château de jaulny avec quelques amies, elles séjournaient dans une pièce du donjon, et se racontaient des histoires à dormir debout…Pendant une bonne partie de la nuit, elles entendirent des bruits sourds, des pas, des chuchotements…Bref, des choses tellement normales dans un château du XIe siècle (mais difficilement compréhensibles pour nous) ! Le lendemain matin, tout le monde s’était retrouvé sans vêtements….Une mauvaise blague ? Mystère……Les vêtements volatilisés, ont été retrouvés plus loin dans une autre pièce du château.

JAULNY_INFRA_271206_007

Pendant que nous discutons, je regarde vers l’extérieur….Ma hantise maintenant, c’est de ne plus avoir assez de lumière pour pouvoir prendre quelques plans du village et du château. Le propriétaire reste toujours indisponible. Mais ce n’est pas grave me dit-elle, on peut quand même voir et s’approcher du château en prenant le chemin derrière l’église, celui qui longe le lac. Finalement, je termine la conversation. Je remercie tout le monde et m’empresse de filmer les alentours avec le peu de lumière du jour qui reste. La nuit tombe rapidement. Je retourne à la voiture faire une pause. Un moment passe, je rassemble mes affaires pour l’expédition n°2 : un appareil photo pouvant aussi filmer en mode « nightshot », un thermomètre et un détecteur de champ électromagnétique. Je suis le chemin que m’a donné l’antiquaire, une lanterne éclaire faiblement la descente le long du lac…J’emprunte un petit escalier, je m’arrête pendant un instant. J’allume l’appareil photo, chose bizarre encore une fois : la vision nocturne de l’écran LCD est en partie brouillée (cela n’est jamais arrivé auparavant). En fait, après plusieurs passages à proximité d’une vieille arche en pierre, (avec une porte en bois, une des entrées du château) le phénomène se produit à chaque fois. Forcément, je me creuse les méninges afin de chercher une explication technique : non…Rien à faire, ça reste étrange !) Je fais le tour de la propriété, plus loin j’aperçois une lueur rougeâtre au pied du château. Je décide de m’approcher : fausse alerte, une personne a allumé un petit feu au pied du château….Un barbecue en hiver ? Plus rien ne m’étonne. Le temps passe. J’allume le détecteur de champ magnétique. Dans la pénombre, je tente d’éviter tout chemin tracé : c’est bien connu, les esprits ont tendance à errer hors des sentiers battus…

JAULNY_INFRA_271206_016